VIH et circoncision : un risque réduit ?

Je suis un homme circoncis et j’ai entendu dire que cela réduisait les risques de contracter le VIH. Est-ce vrai ?

Cela dépend des cas, en effet, selon plusieurs études la circoncision réduit de 60% le risque de contracter le virus du SIDA pour les hommes ayant des relations hétérosexuelles avec des femmes porteuses du VIH. Cette affirmation ne se vérifie pas pour les hommes ayant des relations homosexuelles. Il y a effectivement une baisse mais moins importante dans ce cas pour l’homme qui est actif. Cette réduction du risque tient au fait que la circoncision provoque une transformation de la muqueuse à savoir qu’après l’opération de nouvelles cellules semblables à celles que l’on retrouve sur la peau vont se former sur la muqueuse la rendant ainsi plus perméable, tout en s’accompagnant d’une diminution de la surface de la peau comportant des cellules immunitaires (cellules de Langerhans) très sensibles au VIH.

Il n’en reste pas moins que la circoncision est un moyen complémentaire pour prévenir l’infection au VIH et le recours du préservatif reste donc indispensable pour une protection efficace. D’autant plus que la circoncision ne protège pas d’autres maladies telles que la syphilis ou l’herpès ni ne protège son ou sa partenaire.

Dans tous les cas, il est conseillé à toute personne sexuellement active de se faire dépister régulièrement.