Vivre avec le VIH : que signifie « être indétectable » ?

En chattant sur un site de rencontres, j’ai remarqué que plusieurs hommes se décrivaient comme séropositifs mais « indétectables ». Qu’est-ce que cela signifie ?

Lorsqu’une personne contracte le VIH, le virus se multiplie très rapidement et atteint plusieurs millions de copies dans le corps en peu de temps. C’est la phase de primo-infection. Grâce à la prise d’antirétroviraux, il est possible de contrôler cette multiplication et la charge virale (taux de virus dans le sang) devient alors indétectable sous le seuil de 40 à 50 copies de virus par ml de sang. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la personne n’est alors pas « guérie » à proprement parler, mais le VIH ne peut plus être transmis sexuellement si certaines conditions sont remplies: si la personne est suivie par un médecin et prend son traitement antirétroviral au pied de la lettre. Il faut également que sa charge virale soit égale ou inférieure à 40 copies par ml de sang depuis au moins 6 mois et que la personne ne présente aucun signe d’infection sexuellement transmissible (IST). Dans le cas où le statut du partenaire n’est pas connu ou si l’on ne peut exclure la présence d’une IST, l’usage du préservatif est toujours recommandé.

Depuis 2008 et la publication du Swiss Statement (position des experts suisses), des études internationales ont confirmé que les personnes séropositives suivant un traitement antirétroviral efficace ne transmettent pas le VIH par voie sexuelle. On imagine combien cette affirmation a eu un impact sur les relations amoureuses et sexuelles des personnes vivant le VIH! Toutefois, avec des partenaires occasionnels, il est difficile d’être certain que les conditions du Swiss statement sont réunies et donc que les rapports sans capote sont sans risque.