Le VIH en Suisse et dans le monde

Le VIH en chiffres…

En Suisse…
• Environ 20’000 personnes vivent avec le VIH en Suisse.
• Dans le canton de Genève, environ 4’000 personnes vivent avec le VIH, soit 1% de la population.
• Genève est le canton le plus touché de Suisse.
• Vaud, Bâle et Zurich ont également des chiffres élevés.
Source: Office fédéral de la santé publique


Dans le monde…
• Environ 37 millions de personnes vivent avec le VIH actuellement.
• 17 millions de personnes ont accès au traitement.
• Entre 1981 et aujourd’hui, environ 70 millions de personnes ont été infectées et environ la moitié sont décédées du sida.
• Augmentation du nombre de nouvelles transmissions en Europe de l’Est et en Asie centrale, soit 190 000 nouveaux cas en 2015. Ceci est la conséquence directe des politiques répressives à l’encontre de la consommation de drogues.
Source: ONUSIDA


En Suisse…

Hétérosexuels
Chez les femmes infectées par voie hétérosexuelle, 34% avaient la nationalité d’un pays classé parmi les pays à forte prévalence du VIH selon les critères de l’OMS. Pour la Suisse, ce sont essentiellement les pays africains subsahariens qui entrent en ligne de compte, mais aussi parfois des pays des Caraïbes. Chez les hommes s’étant infectés par voie hétérosexuelle, le nombre de nouveaux cas a de nouveau légèrement progressé, passant à
120 cas, après un recul très net en 2014.

Hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes
Chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, le nombre de diagnostics de VIH a légèrement diminué au cours des cinq dernières années, avec toutefois de fortes variations. Quelque 247 nouveaux diagnostics ont été posés en 2015, ce qui correspond à environ 47% des cas.

Utilisateurs de drogues injectables
Le nombre de cas de VIH déclarés a encore diminué en 2015 chez les hommes et les femmes consommant de la drogue par injection (IDU). A l’heure actuelle, la part de diagnostics dans ce groupe s’élève ainsi à un peu plus de 1% (hommes et femmes confondus)

Mère/enfant
Les traitements contre le VIH réduisent considérablement les risques de transmission de la mère à l’enfant (moins de 1% de transmissions en Suisse).

 

Sources: Aids.ch (chiffres 2015)